Appel à Jean-Louis Borloo : l’UDI doit aussi se construire avec le femmes

Jean-Louis Borloo a lancé son nouveau parti centriste, l’Union des démocrates et indépendants (UDI).

Aujourd’hui il est indispensable pour l’ensemble des femmes centristes de lui rappeler l’urgence de s’engager pour l’égalité hommes-femmes et la parité.

L’UDI doit se faire aussi avec les femmes et doit être exemplaire en matière de parité, à tous les niveaux de ces instances.

Signez  et faites signer cet appel afin de faire peser la voix des femmes centristes au sein de notre famille politique.

Cette lettre ouverte a été publiée par Lydia Guirous, sur le site d’information Atlantico le 20 septembre 2012.

Monsieur le Président,

Cher Jean-Louis,

Je me réjouis de la création de l’UDI, cette force centrale qui manquait tant au paysage politique actuel. Ce mouvement dont vous avez pris la présidence, est un mouvement humaniste, progressiste, écologique, européen et social. Il a pour ambition de promouvoir la justice sociale dans toutes les strates de la société et à ce titre il se doit d’être exemplaire sur la thématique de l’égalité hommes-femmes, notamment au sein de ces instances dirigeantes.

Ne ratez le virage de la parité et de l’égalité des sexes comme l’ont manqué les autres grandes formations politiques, UMP et PS.

Parce que vous êtes un homme d’action, tourné vers le résultat, ne relayez pas cet thématique au rang de gadget.

Je vous demande donc de vous engager solennellement pour le droit des femmes et pour que change la vie des femmes en France dans les entreprises et dans la représentation politique.

La cause des femmes se situe bien au-delà des clivages politiques partisans. Le respect de l’égalité hommes-femmes est un pilier de notre pacte social et de la République à laquelle vous êtes tant attachée.

L’égalité salariale,  malgré une prise de conscience collective, n’est toujours pas effective. Et pourtant les propositions sont nombreuses comme je l’avais noté dans le livre blanc de l’association « Future au Féminin » : instaurer un affichage obligatoire des salaires et primes dans les entreprises (ce qui est possible pour 5 millions de fonctionnaires est également possible pour les salariés du privé). Dans ce domaine,  seule la transparence mettra fin à des pratiques qui  pénalisent systématiquement les femmes. Cette transparence permettra de mesurer objectivement les avancées sur le sujet et de sanctionner financièrement plus durement les mauvais élèves, quand la pédagogie aura échoué. Un délai d’un an pourrait être donné aux entreprises pour amorcer un cycle plus vertueux dans leur processus de recrutement.

Monsieur le  Président, les femmes françaises sont les plus actives (84%) et les plus fécondes d’Europe (1,9%). Elles portent l’avenir de la France sans parvenir à concilier  vie professionnelle et familiale. L’Etat doit s’engager de manière urgente dans une politique de la petite enfance ambitieuse en lançant plusieurs chantiers de création de crèches. Une politique efficace de gestion de la petite enfance permettra de réduire les inégalités et la discrimination dont sont victimes les jeunes femmes lorsqu’elles deviennent mères. 

Monsieur le Président, l’UDI doit être le fer de lance de ces propositions à l’Assemblée nationale. Par ailleurs, en cette période de crise, la précarité, frappe de plein fouet les femmes. Le déficit de structures pour accueillir ces femmes reste scandaleux  dans notre pays.

Est-il acceptable aujourd’hui en France, que de jeunes étudiantes se trouvent dans l’obligation de se prostituer pour payer leurs loyers en fin de mois?

Est-il acceptable aujourd’hui en France, que des mamans allaitent sur le trottoir à côté des bouches de métro pour avoir un peu moins froid?

Enfin, en matière politique, le pourcentage de femmes à l’Assemblée nationale et au Sénat reste ridiculement faible. La France est le mauvais élève de l’Europe, la parité politique n’est toujours pas appliquée dans les partis politiques et les grandes institutions. Il est temps de passer des paroles aux actes. Nos propositions sont nombreuses: mettre réellement fin au cumul des mandats, dans le nombre et dans le temps,  instaurer un âge limite d’accès à un mandat électif…

La vie démocratique française a un besoin urgent de renouvellement. Il faut oxygéner notre démocratie en faisant une plus grande place aux femmes, aux jeunes et à la diversité.  

Monsieur le Président, en ce domaine l’UDI doit se montrer irréprochable et devenir un exemple pour la classe politique en matière d’investiture et de représentation des femmes dans ces instances.

La cause des femmes ne peut se réduire à la seule célébration du 8 mars ou à des fins électoralistes par des mesures cosmétiques, souvent anecdotiques.

J’espère que vous insufflerez un renouveau, pour faire avancer les véritables combats qui changeraient réellement le quotidien des Françaises.

L’égalité hommes-femmes n’est pas une idéologie de gauche ou de droite, c’est une valeur Républicaine centrale indispensable pour l’équilibre de notre société. La France n’a plus les moyens de mépriser la moitié de sa population et de se priver de ses talents féminins.

Monsieur le Président, cher Jean-Louis, engagez-vous pour les femmes !
Lydia Guirous*

Signez et faites signer cet appel à Jean-Louis Borloo pour que l’UDI se fasse aussi avec les femmes !

SIGNEZ L’APPEL

Lydia Guirous est Présidente de l’Association  Future, au Féminin

Membre de l’UDI et du Parti Radical

Publicités